La production de double vitrage

La production de vitrages isolants demande un équipement d’atelier bien spécifique. Là encore les lignes sont adaptées aux dimensions que la miroiterie souhaite travailler. Aujourd’hui il est possible d’avoir du triple et même du quadruple vitrage. Nous allons voir ci-dessous brièvement les équipements en question :

Les lignes de production de vitrages isolants sont composées de plusieurs modules :
Lavage avec une laveuse verticale
Montage de l’intercalaire avec un accoupleur / presse
Inspection du verre
Scellement et autres machines nécessaires
Il existe plusieurs niveaux de technologie de la ligne.
Les laveuses verticales

Composées d’un convoyeur d’entrée, d’une section de lavage avec 4 brosses (pour verre bas émissif en option) et d’un convoyeur de sortie. Il est possible de pré-disposer un déminéralisateur pour garantir une qualité de lavage supérieure.
Dans le cas où l’on souhaite travailler le verre bas-émissif de type low-e par exemple, il sera nécessaire de placer une émargeuse (module permettant de meuler le bord du verre pour enlever la couche de traitement bas émissif)
Dans le cas où on souhaite vérifier la qualité des vitrages pour éviter tout problème une fois le double vitrage monté, il est possible d’insérer un module Scanner qui sera chargé de détecter les défauts du verre (salissures, rayures, etc..) juste après la laveuse et avant la section d’accouplement.

L’accoupleur/presse

c’est dans ce module qu’on monte la baguette intercalaire sur le vitrage. Le premier verre arrive dans le convoyeur, l’opérateur qui aura préalablement inséré le sel desséchant dans la baguette et l’aura plié à la dimension souhaitée puis enduite de butyle, applique la baguette sur le premier verre, le second verre arrive lequel est pressé sur le premier verre. L’opération se répète pour le 3ème et 4ème verre, s’il y a lieu. C’est également dans cette section que l’on insert le gaz dans les vitrages pour l’isolation. Cette opération peut être réalisée soit par un dispositif manuel soit par un dispositif plus automatisé.
La technologie avançant également sur les baguettes intercalaires, il existe plusieurs types ; il existe même le « cordon souple » qui nécessite un applicateur mais qui enlève d’autres opération comme le remplissage de sel dans la baguette et le butyle.

Le scellement

Il existe différents modèles de machine de scellage
Le robot hot melt : est une extrudeuse qui utilise un produit thermofusible comme le « hot melt » pour sceller les panneaux à plusieurs vitrages
Le robot de scellement automatique pour une productivité importante, est conçu pour travailler des produits mono et bi-composant (polyuréthane/silicones…) ; il doit donc travailler avec un groupe de pompage qui garanti le rapport des deux composants.

Les autres machines

Comme on a pu le voir précédemment, il est nécessaire pour préparer un double vitrage d’avoir également les machines qui permettent la préparation de la baguette intercalaire :
La plieuse : qui permet de préparer le cadre qui fera le tour du vitrage, en pliant et découpant la baguette à la dimension souhaitée.
Le chargeur de sel : est une machine vibrante qui permet de faire glisser le sel desséchant dans l’intercalaire
La butyleuse : qui permet d’appliquer le cordon de butyle sur la baguette afin de la faire adhérer au vitrage

Il est également possible d’ajouter à cette ligne des options de marquage, d’applicateur de liège …

Le déminéralisateur : système d’osmose inverse qui permet de « contrôler » l’eau de façon à obtenir une qualité de lavage meilleure. Le modèle est déterminé en fonction du nombre de litre d’eau par heure à gérer.